Sauvons ce qu’il nous reste

Elle est le berceau de nos vies
Notre terre, notre paradis
Elle est le présent, l’avenir
Pourtant le temps veut la détruire

Elle souffre en silence, a soif de revanche
Elle cherche la délivrance
Elle est le symbole qui nous représente
Elle ne veut pas qu’on l’offense

Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons, sauvons
Sauvons ce qu’il nous reste avec de simples gestes
Avant que l’on regrette
Sauvons, sauvons
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons, sauvons
Sauvons ce qu’il nous reste avec de simples gestes
Avant que l’on regrette
Sauvons, sauvons

Elle crie l’injustice de nos vies
La nature humaine est si triste
Elle semble douter, semble être déstabilisée
Déséquilibrée

Elle tremble et réveille les eaux qui sommeillent
Veut trouver son remède
Elle brûle d’envie d’y mêler nos vies, nos âmes
Et elle ne veut pas qu’on la condamne

Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons, sauvons
Sauvons ce qu’il nous reste avec de simples gestes
Avant que l’on regrette
Sauvons, sauvons
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons ce qu’il nous reste
Sauvons, sauvons
Sauvons ce qu’il nous reste avec de simples gestes
Avant que l’on regrette
Sauvons, sauvons
Sauvons, sauvons
Sauvons, sauvons
Sauvons, sauvons

La terre tourne à l’envers
Troublée elle nous crie à l’aide
L’océan se déchaîne
Il veut noyer sa peine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *